Skip to content

Cave Privée pour fêtes de fin d’année

Notre guide des grands vins de fêtes

Pour aller de l’avant et embrasser avec plaisir l’arrivée de l’année 2017, la rédaction du Monde du Luxe vous dévoile sa cave privée pour les fêtes. Une cave faite pour tout oublier avec des bouteilles qui parfois offrent de sincères émotions du vin, parfois des sourires mais ne laissant personne indifférent.

Au programme, des cuvées que vous pouvez retrouver facilement chez votre caviste de quartier, dans votre Repaire de Bacchus le plus proche mais également chez Nicolas et dans quelques grandes surfaces dont l’acheteur vin fait des merveilles. Vous trouverez également des cuvées plus confidentielles, empreintes de magie car que serait les fêtes de fin d’année sans la magie d’un grand vin ?


Les Blancs


loire-de-chancy-alliance-loire-domaine-rocheville

De Chanceny – Impetus 2011 – Crémant de Loire

C’est une cuvée 100% plaisir dans les bulles de la Loire. Avec son nez de fruits blancs entre poires juteuses et pêches gourmandes, sa simplicité nous va bien. Sa bouche équilibrée nous amène à sa finale finement mentholée qui sera parfaite pour l’apéritif et même en accompagnement d’un friands au fromage.

Alliance Loire — Vouvray 50 2011

Ce vin liquoreux est un petit bonheur d’onctuosité et de douceur. Paradis de fruits jaunes et blancs confits, on aime sa fraîcheur et son élégance qui l’invitera sur les foies gras, certains fromages mais aussi sur les huitres pour un accord détonnant. Vous pouvez également le garder quelques années pour plus de plaisir.

Domaine de Rocheville – Le Clos de La Thibaudière 2013 – Saumur

Ce blanc vous invite à la découverte du terroir de Brézé avec son nez délicat de petits fruits jaunes parfumés d’aubépine dans un soupçon de miel d’acacia. Se dévoile ensuite son grand univers ciselé, droit et minéral tout en embrassant les zestes frais et les fleurs dans une fraîcheur incroyablement salivante bercée d’une subtile noisette fraîche. On l’imagine sur des huitres, sur des produits de mer et même sur certains boudins blancs truffés accompagnés de champignons.

bourgogne-blanc

La Chablisienne – Chablis 1er Cru Côte de Léchet 2012

Voici une cuvée cristalline qui nous entraine dans un nez des plus élégants entre petits fruits jaunes, fleurs et une minéralité aérienne. La tension y est élégante, on chavire pour le juteux des fruits jaunes qui embrasse les beaux amers sur une belle longueur. Comment ne pas l’imaginer sur des charcuteries, quelques fromages au lait cru mais aussi des poissons fins ?

Domaine Au Pied du Mont Chauve — Saint Aubin 1er cru Les Pitangerets 2013

Son nez vous invite dans une magie florale briochée où dansent dans un soupçon fumé, des mirabelles mures à souhait. La bouche ronde et fraîche dévoile un univers équilibré embrassant une tension minérale élégante dans une finale persistante. On se l’offre sur du boudin blanc mais aussi des poissons fins aux fours. (Vous pouvez le trouvez dans l’enseigne le Repaire de Bacchus)

Château de Chamirey — La Mission 1er Cru Mercurey 2013

C’est une immersion dans un univers complexe presque pâtissier tant son côté brioché accompagné de raisins frais et de mirabelles juteuses est expressif. S’en suit une texture incroyablement onctueuse de tendresse dans un soupçon salin accueillant une finale persistante qui ne cesse de durer dans sa rétro-olfaction. Beaucoup de classe, d’élégance et même de style. Il épousera à merveille les grands crustacés mais également les belles volailles.

blancs-cour-des-papes-grandes-serres-chateau-larrivet-haut-brion-chateau-climens

Domaine des Grandes Serres – La Cour des Papes 2015 – Châteauneuf-du-Pape

Ce vin ne manque pas d’énergie et son feu sacré n’est pas prêt de s’éteindre. Il s’introduit par un nez juteux de fruits blancs où dansent les épices douces dans les garrigues. La bouche quant-à-elle, offre une très belle matière et se voit portée par les amers nobles qui rencontrent la finesse des zestes avant d’embrasser l’épice dans une minéralité salivante. Idéal sur un pavé de cabillaud ou sur des viandes blanches au four.

Château Larrivet Haut Brion 2013 – Pessac-Léognan

Si 2013 n’était pas l’année des rouges dans le vignoble bordelais, le blanc 2013 du Château Larrivet Haut Brion prend une dimension étonnante voire éclatante et c’est grand. Au nez, la menthe fraîchement coupée fait son entrée accompagnée d’aubépine et de fleurs sauvages délicates avec une élégance finement zestée. La bouche est vive, tendue mais n’en est pas moins attachante et salivante. Grand blanc de gastronomie, on se l’offrira sur de fins poissons au four et même une terrine de brochet.

Château Climens 2005 – Barsac-Sauternes

Il faut savoir que le Barsac, c’est le Sauternes de la rive gauche et il y a de la magie, de l’élégance et définitivement de la race dans ce Château Climens 2005. Si on se laisse charmer par son royaume de fruits miellés et confits, la majesté prend de l’ampleur grâce à la fraîcheur offerte par des notes de sève de pin. L’équilibre est incroyable, tel un jeu d’équilibriste qui introduit ce monument en gastronomie sur des cuisines asiatiques épicées, sur le foie-gras mais également des desserts à base de fruits.

alsace

Domaine Zind-Humbrecht – Riesling Rangen de Thann Clos Saint Urbain Grand Cru 2014

Ce Riesling possède une incroyable expression de ce qu’est la minéralité. Son nez nous fait voyager dans un paysage volcanique austère où les vents chargés d’embruns traversent les tourbières en rapportant des notes d’herbes fumés avant d’embrasser un soupçon de pierre à fusil. La bouche exprime avec élégance l’univers du nez en renforçant le caractère salin et tendu de la cuvée avant d’épouser les Grands Amers d’une végétation sauvage mais envoutante. Un grand Riesling que l’on imagine bien garder une décade mais qui sera tout de même le bienvenu sur des fruits de mers où sur certains poissons. Un vin de grands connaisseurs.

Hugel & Fils — Riesling Jubilee 2008

On jubile de plaisir pour cette grande cuvée à son apogée. Pleine de charmes, elle nous entraine dans un nez complexe de fruits jaunes juteux où dansent les pêches et les abricots en embrassant tout en délicatesse une minéralité élégante dans un soupçon de truffe blanche qui s’éveille. Un vin sec, de caractère qui offre une très belle finale avec une longueur persistante appelant avec bonheur les produits de la mer et certaines charcuteries.


Les Rouges


rouges-sud-chateau-coussin-chateau-rasque-heritage-gourt-de-mautens-1769-venturi

Château Rasque – Cuvée Héritage 2012 – Côtes de Provence

Ce grand rouge de garde de Provence nous embarque après quelques heures d’ouverture dans les senteurs d’un marché provençal où viennent s’inclurent quelques jolis fruits rouges bien mûrs dans une pointe animale mêlée de clou de girofle. La bouche introduit un univers complexe où les épices prennent le dessus avec une belle fraîcheur offerte par la réglisse. On l’imagine très bien sur de la daube de sanglier et même un tournedos Rossini.

Château Coussin – Cuvée César à Sumeire 2015 – Côtes de Provence Sainte Victoire

La cuvée prestige de ce château niché au pied de la Saint Victoire vous entraine en gourmandise dans un univers croquant de fruits rouges et noirs frais dans un soupçon de fleurs bleues. Par sa jeunesse, les tannins sont assez serrés, accompagnés d’épices douces mais laisse entrevoir une jolie complexité qui appelle les gibiers à plumes comme le pigeonneau. Sinon, on peut toujours oublier quelques années la bouteille en cave pour un résultat encore plus surprenant.

Domaine Gourt de Mautens – 2011 – IGP Vaucluse

Jérôme Bressy ne sait résister à l’irréductible tentation d’utiliser les vieux cépages qui apportent toute l’âme à ces cuvées mais également ceux qui lui font perdre l’appellation. On se retrouve alors face à une très grande cuvée de style où le nez comme le tactile font office de signature. On embrasse un nez floral où se mêlent les petites fruits sauvages à noyaux dans un soupçon cuiré avant que n’éclate en bouche la mûre de ronce. Entre richesse et opulence, on ne peut nier cette mâche qui appellera sans aucun doute les chairs. L’esprit finement cacaoté fera des merveilles sur l’agneau ou les gibiers à plumes.

Clos Venturi – Cuvée 1769  2014 – Corse

Cette escapade Corse commence par un nez de fruits noirs à noyaux juteux qui embrasse à merveille les fragrances du maquis avant de révéler un caractère animal dans un soupçon vanillé. La bouche est opulente mais ne manque pas de structure. On aime sa fraîcheur réglissée et sa longueur qui sera parfaite sur du sanglier, de la cuisine orientale et même de belles charcuteries. (Disponible chez Le Repaire de Bacchus)

rouges-absolu-rouquette-sur-mer-cellier-des-templiers-les-petites-sorcieres-clos-des-fees

Château Rouquette sur Mer – L’Absolu 2011 – La Clape

Si la perfection existe, il en fait assurément partie. L’Absolu est une cuvée incroyable qui nous amène dans un univers où seule l’excellence règne. Son nez est une ode à ce que peut faire de plus subtil le Sud méditerranéen. Balade dans les fruits rouges juteux et noirs éclatants, transportés par la finesse des épices douces dans un soupçon de tapenade d’olives noires, la truffe n’est pas loin. La bouche au tactile poudré nous accompagne en douceur dans l’univers du nez avec une classe remarquable. C’est vin grand vin chatoyant sur lequel on peut même oser des huitres ainsi que les viandes nobles. L’Absolu porte absolument bien son nom, si ce n’est son titre.

Cellier des Templiers – Président Henry Vidal 2003 – Banyuls Grand Cru

Issue du grenache noir, cette cuvée nous prouve que la France peut très bien rivaliser avec les Grands Vins de Porto et nous dévoile une autre perception du vin doux naturel. Son nez est un bal complexe orchestré par des petits fruits noirs et rouges confits où virevoltent vanille et épices douces avant que le cacao ne danse dans les notes torréfiées. Alors qu’en bouche, nous retrouvons l’univers du nez, les épices se chargent d’apporter de la fraîcheur pour un équilibre magnifique. Il y a de la classe et de l’élégance, ceci sera parfait sur un foie gras poêlé, sur un Cohiba Esplendidos ou même les excellents chocolats de la Maison Nicoulet qui vend cette cuvée au 32 Rue Duret dans le 16ème arrondissement de Paris et qui a élaboré tout spécialement quelques délices de chocolat réservés pour ce Grand Banyuls.

Domaine du Clos des Fées – Les Petites Sorcières 2015 – Côtes du Roussillon

Cette cuvée 100% plaisir immédiat à ouvrir une heure ou deux en avance nous séduit par son nez de beaux fruits rouges et noirs mûrs bercé de fines épices. En bouche, on croque le fruits entre finesse, richesse et opulence nous fait ressortir dans un plaisir coupable nos envies carnivores. Côte de bœuf, terrine de gibier, lièvre à la royale et même le faisan seront des prétextes parfaits pour ouvrir chaque flacon. (Disponible dans l’enseigne Le Repaire de Bacchus)

rouges-louis-magnin-chateau-des-jacques-domaine-de-belleville-les-chauchoux

Domaine de Belleville Les Chauchoux 2012 – Givry

Direction un excellent rapport qualité/prix en Bourgogne avec cette cuvée emblématique du Domaine de Belleville. Les Chauchoux 2012 est un Givry plaisir tout en simplicité. On embrasse ses petites griottes parsemées d’épices dans un ensemble rond un semblant gourmand. On aime cet esprit léger et croquant qui se révèle parfait sur des viandes blanches mais également les poissons et quelques autres produits de la mer. ( En vente en magnum chez Le Repaire de Bacchus)

Domaine Louis Magnin – La Brova 2006 – Arbin

Que de fraîcheur dans cette cuvée qui a pourtant 10 ans déjà. Le Domaine Louis Magnin nous prouve que la mondeuse est un cépage de garde et que celle-ci ne renie en aucun cas sa parenté avec la Syrah. Si son nez se dévoile par une danse d’airelles bercée de fruits noirs frais, on embrasse ensuite des notes aussi bien torréfiées que cacaotées dans une complexité intéressante mêlée à une fraîcheur saline portée sur les amers nobles. Sa longueur et son tactile fait qu’on l’imagine parfaitement bien sur un omble chevalier ou sur de belles fondues de fromage.

Maison Louis Jadot – Château des Jacques Clos de Rochegrès – Moulin à Vent 2011

Une expression incroyable de ce que peut être un Moulin à Vent. Au nez, les petits fruits rouges se distinguent parmi les fleurs dans un soupçon toasté. On aime ce côté croquant bercé de fleurs noires introduisant une jolie tension qui appelle en gourmandise les carrés d’agneaux, le rôti de veau ou encore le pigeonneau. De la grande élégance !

bordeaux

Château Montus — Prestige 2012 Madiran

Si vous voulez connaître ce qui se cache derrière sa magnifique robe noire 100% tannat, il faudra l’aérer plusieurs heures mais le jeu en vaut la chandelle. Ce grand Madiran nous entraine dans un univers complexe de fruits noirs marqués par des notes de cacao dans un soupir de vanille mêlé d’épices nobles. La bouche quant-à-elle, appelle les viandes rouges par sa mâche tannique mais aussi les beaux gibiers. De notre côté, on l’aime sur des grands desserts chocolatés.

Château du Domaine de l’Eglise 2012 — Pomerol

Qu’elle élégance ! On plonge dans le nez complexe d’un grand Pomerol où les fleurs bleues survolent un jardin de fruits rouges dans lequel se révèle parmi les fruits cuits, un soupçon de prune juteuse. La bouche poudrée se pare de fraîcheur tout en se revêtant de quelques notes d’un subtil moka et d’épices douces. La finale est longue et apporte à ce vin toutes les clés pour devenir un vrai morceau de bonheur immédiat sur les plats. On l’imagine parfaitement sur du beau gibier à plume ou encore du canard au miel. (Chez Carrefour Market et Carrefour env. 40€)

La Bienfaisance de Sanctus 2013 – Saint Emilion Grand Cru

Une très belle cuvée qui nous entraine dans un univers de petits fruits rouges des bois où l’airelle s’amuse avec une amertume discrète qui apporte de la tenue et une subtile fraîcheur à la cuvée. Ses tannins soyeux et sa fraîcheur mentholée font qu’on l’aime sur un rôti de veau, sur un pot-au-feu et les gibiers à plumes. (Chez Monoprix)

Château Dauzac 2011 – Grand Cru Classé Margaux

Paradis de petits fruits noirs juteux où s’entremêlent les notes réglissées et torréfiées dans un soupçon grillé. Sa bouche nous étonne par la précision de ses tannins et son tactile bercé d’épices douces qui au-delà d’être taillé pour la garde, accompagnera parfaitement des gibiers ainsi que des fromages affinés.


Champagne !


Petit rappel des lectures des étiques des bouteilles de Champagne

Le Champagne est un vin effervescent d’Appellation d’Origine Contrôlée. On peut donc uniquement produire du Champagne en France. Tout autre vin ne peut se définir Champagne. Produit en région Champagne sur un territoire précis, il peut être issu de Chardonnay, du Pinot Noir et du Pinot Meunier pour les cépages principaux. Cependant, ce ne sont pas les seuls cépages autorisés, il y a également l’Arbane, le Petit Meslier, le Pinot Gris et le Pinot Blanc. Si vous trouvez un vin étranger appelé « Champagne », vous saurez donc qu’il ne peut être réellement champagne.

Du moins sucré au plus sucré voici comment lire les étiquettes :

  • Brut Nature : où figure moins de 3g de sucre résiduel par litre.
  • Extra-brut : moins de 6 grammes de liqueur d’expédition par litre.
  • Brut : moins de 12 grammes par litre. C’est la version classique du champagne que nous connaissons.
  • Extra-Sec : entre 12 et 17 grammes par litre, également connu comme « extra-dry »
  • Demi-Sec : entre 32 et 50 grammes par litre.
  • Doux : plus de 50 grammes par litre.

La cuvée Brut classique est un assemblage. La plus commune est le 33% de chaque cépage à savoir le Chardonnay, le Pinot Meunier et le Pinot Noir. Ces pourcentages et les cépages varient selon les Maisons et les producteurs, à savoir qu’ils utilisent également des vins de réserve afin d’offrir au mieux une qualité régulière telle la signature de la marque.

La cuvée Brut Blanc de Blancs : Une cuvée exclusivement réalisée à partir de cépage blanc, à l’occurence le Chardonnay.

La cuvée Brut Blanc de Noirs : Une cuvée réalisée à partir de cépages communs aux vins rouges mais à jus blanc. Les plus communs sont le Pinot Noir et le Pinot Meunier.

La cuvée Brut millésimée : symbole des années exceptionnelles, le champagne millésimé est l’apothéose d’une année où la qualité des raisins fut exceptionnelle, si bien que l’utilisation du vin de réserve, propice à créer un champagne régulier, n’est pas nécessaire.

perrier-jouet-pannier-paillard

Champagne Perrier Jouët – Grand Brut

Cette jolie cuvée Brut est empreinte d’une très belle générosité sur les fruits frais avec un brioché presque pâtissier qui offre une dimension assez prononcée pour les fêtes de fin d’année. On aime sa fraîcheur et son équilibre avec une texture soyeuse qui le pousse en gastronomie alors qu’elle était déjà parfaite à l’apéritif.

Champagne Pannier – Blancs Velours

Avec son nez de Bal floral, ce sont tout d’abord sa fine bulle qui nous attendrit, bercé par ses notes d’élevage tandis qu’un soupçon d’acacia offre de la magie supplémentaire. La bouche se dévoile par une matière à la fois tendre et chatoyante bercée par une finale délicate qui invite ce Blanc Velours dans les produits de la mer et les poissons fins.

Champagne Bruno Paillard – Blanc de Blancs Grand Cru

Une introduction faite de petits fruits blanc juteux nous invite à nous laisser porter par un subtil toasté embrassant un soupçon brioché. La bouche dévoile des notes minérale dont un très élégant salivant zesté qui sera parfait sur un ceviche de dorade, du saumon fumé et la gastronomie japonaise.

champagne-colin-2005-roederer-brutnature-starck-gonet-ternoir

Champagne Philippe Gonet – TER étiquette noire

On aime cette belle cuvée florale bercée des amers nobles qui nous entraine dans une magnifique expression de la minéralité dans un soupir brioché. La bouche, finement vineuse apporte du volume et une grande élégance. Cette cuvée à de la classe et le prouve en gastronomie sur des soufflés à la truffe noire et des poissons fins au four.

Champagne Louis Rœderer – Brut Nature 2009 X Philippe Starck

Pour cette deuxième édition du Brut Nature Millésimé avec Phillipe Starck, la Maison Rœderer dévoile une expression de la pureté où viennent s’inclurent des notes de grands Sencha japonais mais également de végétation noble où dansent la sauge, la verveine et l’acacia avec sobriété. La bouche est droite mais nous laisse parvenir une certaine tendresse. Peut être plus chaleureuse que la première édition, on l’image sur de l’osciètre, du homard bleu même si certains la préféreront à l’apéritif.

Champagne Colin – Prôles et Chétivins Extra-Brut 2005

Son nez est une promenade sur la lande océanique au printemps. Un univers sauvage et marin où dansent les genêts dans un soupçon de fruits blancs frais passés au four et porté en finesse par un soupçon d’amande fraîche. Sa bouche est tendue, bercée par un élégant salivant où valsent les petits fruits secs dont la noisette avant d’embrasser un verger de pommes granny. Sa finale persistante l’introduit en gastronomie sur des produits de la mer avec son esprit aérien porté par les zestes frais.

champagne-williamdeutz-delamotte2007-gosset-celebris

Champagne Gosset – Celebris Extra-Brut 2004

Avec une classe intemporelle, ce sont des petits fruits jaunes à noyaux qui viennent nous chercher pour nous amener plus en profondeur dans le nez, où nous attend tel un bal de petits fruits secs où la figue illumine dans un soupçon d’agrumes, des notes pâtissières plus complexes. La bouche est suave et rappelle par sa tension les grands blancs. On fond pour sa minéralité iodée délicate dans un jardin de zestes frais. C’est beau, c’est bon mais plus que cela, c’est très grand. On aimerait bien boire cette cuvée seule cependant, les accords en gastronomie subliment comme les viandes blanches ou les poissons fins. A vous d’en décider.

Champagne Deutz – Cuvée William Deutz 2006

Voyage dans un nez pâtissier quelque peu toasté où dansent dans un soupçon de beurre salé quelques petits fruits jaunes et blancs qui caramélisent. La bouche nous entraine dans une élégante tension où s’amusent les pétales de fleurs noires dans les crayères avec un soupçon d’épice. Une très belle cuvée, un semblant poudrée qui sera parfaite sur un omble chevalier ou le traditionnel foie-gras poêlé.

Champagne Delamotte Blanc de Blancs 2007

Son nez envoûtant, porté par un délicat bal floral brioché, se met à valser avec les fruits blancs dans un soupçon mentholé. Se dévoilent alors avec élégance, les zestes frais finement miellés dans une tension minérale remarquable qui invite cette cuvée à la garde encore quelques années. On l’adore sur la gastronomie japonaise, notamment sur les sashimis et les sushis mais également à l’apéritif.

charles-heidsieck-pol-roger

Champagne Charles Heidsieck – Blanc des Millénaires 1995

Une cuvée extraordinaire qui a plus de 20 Printemps et pourtant, qui nous surprend par son magnifique univers empreint de fraîcheur. Au nez, on pénètre dans un royaume océanique complexe dans lequel dansent des petits fruits secs en embrassant un caramel au beurre salé finement dans un soupir floral fantastique. La bouche surprend par son caractère suave et son incroyable tension minérale bercée par les amers nobles des zestes frais avant d’embrasser le même caramel beurre salé du nez. Une cuvée qui se mêle à l’émotion sans jamais douter. Pour nous, un tel monument de Champagne ne s’accompagne pas mais se partage au grés de l’émotionnel.

Champagne Pol Roger – Sir Winston Churchill 2004

Telle une balade dans un jardin en lisière d’un bois face à la mer, c’est une subtile invitation aux végétations nobles, aux fleurs mais également aux zestes confits dans un soupirs pâtissier miellé. Sa bouche suave et onctueuse apporte du style et de la classe avec des notes zestées qui s’accaparent une minéralité tendue, délicatement iodée embrassant un salivant profond. Il y a du style et un sincère classe. On aime cette élégante trame où le beurre salé et les fruits s’unissent en finale. Parfaite toute seule pour notre rédaction, vous pouvez  également garder encore quelques années cette belle cuvée pour un moment encore plus grandiose.

champagnes-rose

 Champagne Bollinger -Brut Rosé 

Un nez empreint de gourmandise où valsent les petits fruits rouges dont la fraise compotée qui embrasse des notes de framboises dans un bel esprit acidulé presque taquin. En bouche, on retrouve une très belle structure où les notes florales se dévoilent dans un esprit vineux avec une belle longueur dans un soupçon crémeux. On aime cette cuvée sur les volailles et les desserts à base de fruits.

Champagne Cattier – Clos du Moulin Rosé Brut Rosé

Cuvée prestige de la Maison Cattier, le Clos du Moulin rosé surprend par sa finesse et son côté fruité rouge des bois porté par des notes finement pâtissières avant que les zestes un brin confits n’apparaissent. En bouche, c’est une ode à la fraîcheur qui nous transporte dans une complexité à la fois onctueuse et crémeuse. Idéal sur du homard et sur de la cuisine asiatique, on aime son élégance et sa notion de la subtilité.

Champagne Henriot – Brut Rosé 2008

Ode à la fois aérienne et suave, ce brut rosé millésimé éclate de mille feux par ses petits fruits rouges à la fois gourmands et rafraîchissants porté par la groseille maquereau avant d’embrasser un univers brioché. La bouche s’offre une grande tension minérale dotée de belle notes iodées avant d’offrir une finale à la fois longue et croquante qu’on imagine épouser sans encombre un grand feuilleté vanille ou des salades de poissons crus tahitiennes.

Champagne Veuve Clicquot La Grande Dame – Brut Rosé 2004

Grande surprise pour cette tendre balade dans une roseraie à l’Aurore, moment où tous les pétales expriment le mieux leurs fragrances délicates. Viennent ensuite s’accrocher au nez des notes de petits fruits rouges mûrs dans un soupçon juteux de clémentine fraîche bordé par un lit d’épices. La bouche nous surprend par son caractère onctueux et croquant. Une véritable élégance se dégage de cette grande cuvée, autant par le nez qui fini par dévoiler son univers brioché que par la bouche qui dévoile une grande trame de garde et une dégustation qui se suffit à elle-même. Une surprise envoûtante !


Sylvie Deroire & Thomas Bergen


Be First to Comment

Laisser un commentaire