Skip to content

Élégance Rosé #2017 – Guide des Vins Rosés

Notre guide des vins rosés en 40 nuances de Rosé

par Thomas Bergen


Comme chaque année, le vin rosé fait son grand retour sur nos terrasses, tables et soirées. Cependant, connaissez-vous vraiment le rosé ? Si seulement certaines bouteilles ou étiquettes vous parlent, peut être que ce dossier est fait pour vous. Nous allons vous apporter quelques bases pour tout savoir sur la couleur « rosé » et en prime ? Notre guide « Élégance Rosé » en quarante nuances. Bonne découverte !



Le rosé, un vin qui n’a plus rien à prouver en France. Passé premier pays importateur de vins rosés au Monde, on pourrait croire que les Français connaissent tout du rosé et recherchent l’inattendu dans les vins de l’extérieur.

SOS je veux comprendre le vin roséCependant, ce n’est ni en grandes surfaces, ni dans le circuit des Cafés hôtels Restaurants et Cavistes que vous trouverez la Culture du Vin Rosé. Comme si les préjugés de couleurs et les régions permettaient de définir la qualité du vin, le vin rosé embrasse désormais un univers marketing bercé par une méconnaissance réelle qui en profite à plus d’un. Las de ces stratégies, voici quelques conseils :


À SAVOIR


 Tout d’abord, la qualité d’un vin rosé ne dépend pas de sa couleur (C’est une légende urbaine). Il dépend dans un premier temps du cépage mais également de son élaboration (un rosé de saignée ou macération sera toujours plus foncé, un rosé issu d’un pressurage direct sera toujours plus clair).


focus-rose-elaboration-schema-visuel-fr
Schéma Focus Rosé Élaboration. Source : CIVP

Le vin rosé n’est pas un assemblage de vin rouge et de vin blanc, ceci n’est pas autorisé. Cependant il y a toujours une exception : celle du Champagne rosé.


Le rosé n’est pas qu’un vin d’été, il se consomme toute l’année. C’est pourquoi il existe différents types de rosés. Généralement conçus comme des vins à boire dans l’année, certains vins rosés accompagnent mieux l’apéritif, d’autres le repas et jouent sur différents types de garde (les Grands Champagnes Rosés ont souvent plus de 10 ans).

Si la plupart des rosés sont à boire dès réception, notamment les vins de Bordeaux, de la Loire, du Mâconnais comme ceux du Sud, certaines appellations à rosés font des cuvées qui révèlent leur caractère 2 à 3 ans après comme les vins de Bandol, quelques rares Côtes de Provence ainsi que certains du Languedoc-Roussillon. Bien entendu, il en existe dans d’autres régions mais encore faut-il bien connaître les producteurs pour ne pas avoir à faire à des vins divinement madérisés ou vinaigrés.


Si vous avez du mal à apprécier un vin rosé, il y a plusieurs raisons


  • Certains établissements peu scrupuleux peuvent vendre des rosés de mauvaises qualités ou déjà passés.
  • Le conseil avant l’achat du vin n’a pas été fait correctement.
  • Pensez à la température du vin, celui-ci ne se boit pas ambiant mais plutôt très frais pour les petits vins tandis que les grands rosés ont tendance à se révèler en gagnant quelques degrés.

Quelques conseils


  • Préférez des vins d’Appellation d’Origine Contrôlée et AOP à des vins de Pays sans IGP
  • Évitez l’achat de rosé de plus d’un an hors région à vins rosés de garde.
  • En cas de problème, retournez chez votre caviste avec la bouteille qui laisse à désirer pour la faire changer.

Le rosé est une affaire de goûts, tout comme le vin blanc ou le vin rouge. Chacun a son style en tête mais l’ouverture doit se faire sur le moment de la consommation. Un rosé de table ne veut pas dire que le vin est bas de gamme, cette expression vous amènera par exemple à tester ce vin sur des plats variés (grillades, viandes, poissons & Cie). Ainsi, le Blanc et le Rouge se font bannir le temps d’un plat, remplacés par ce vin de couleur intermédiaire. Redouté autrefois, adulé maintenant mais toujours traité de manière bipolaire, il a son lot de détracteurs et d’amateurs.

Autre dernière mise-au-point : le verre de rosé ne contient pas plus de calories que le vin rouge ou le vin blanc, de même que pour son degré d’alcool. Se fier à sa robe pour en déterminer la puissance n’a pas raison d’être. Beaucoup de rosés très pâles peuvent dépasser les 14° et la plupart peuvent être aussi calorique que le rouge. Oubliez vos préjugés !

Au sein de notre rédaction, nous vous invitons à découvrir ce vin d’une autre manière en jouant sur l’ouverture qui accorde les instants de consommation, la garde mais surtout, une autre approche. Exit la consommation uniquement estivale, autant comprendre le rosé pour mieux le déguster.


ÉLÉGANCE ROSÉ #2017

par Sylvie Deroire et Thomas Bergen


Cette année, nous sommes partis à la recherche de 40 cuvées reflétant la diversité et la richesse des vins rosés. Qu’ils soient tranquilles ou effervescents, nous avons parcouru les dégustations professionnelles et les rendez-vous sur place afin de vous réserver le meilleur, parfois l’atypique mais surtout, la singularité qui fait la richesse de cette couleur. Notre guide des vins rosés en 40 Nuances démarre maintenant. 


Domaine de Rocheville - Château de Fontenay - Lionel Osmin & Cie
Domaine de Rocheville – Château de Fontenay – Lionel Osmin & Cie

Château de Fontenay – Le Clos des Sables – Touraine Rosé 2016 Ce jeune domaine fait de très jolies cuvées depuis 5 ans. Quand nous avons découvert le Clos des Sables 2016, ce fut un charmant coup de cœur. Son nez de petites baies et fruits rouges dont la fraise bien mûre dans un champs de coquelicot a su nous séduire. Sa bouche est élégante, généreuse avec une délicate tension filigrane bercé d’une finale florale et champêtre. Se distinguant par son équilibre, on se l’offre avec plaisir sur une cuisine lacustre.

Domaine de Rocheville – Le Troubadour – Saumur Rosé 2016 : Quel plaisir ! Philippe Porché à Parnay ne cesse de nous surprendre avec ce Saumur rosé 100% plaisir mais qui a une très bonne tenue sur la table. On se laisse charmer par un nez de fruits croquants tel un bal où la pêche de vigne valse avec les petites fraises sauvages. En bouche, on se laisse porter par les beaux amers et l’onctuosité de la matière avant de sombrer dans un salivant à se damner. C’est un véritable plaisir de l’apéritif aux repas, surtout si les coquillages sont de la partie.

Lionel Osmin & Cie – Villa La Vie en Rose – Négrette Rosé (Vin de France) 2016 : La vie en rose est une cuvée atypique. Un rosé 100% négrette qui a le mérite d’offrir une interprétation surprenante. Son nez est assez expressif, entre l’abricot, la pêche de vigne et la poire tandis que la bouche détonne par sa grande tension, ses notes fraîches et sa finale kumquat. On se l’imagine en terrasse entre amis. Si vous voulez la découvrir, on la retrouve au Repaire de Bacchus.


Les Vignobles Foncalieu, Maison Fabre, Famille Sumeire
Les Vignobles Foncalieu, Maison Fabre, Famille Sumeire

Les Vignobles Foncalieu – Grisé – Sauvignon Gris Rosé IGP Pays d’Oc 2016 : Ce mono-cépage nous surprend par son nez de pierre à fusil sur un lit d’amandes fraîches zestées. Viennent ensuite les fleurs dont le géranium qui prennent le relais tout en tension entre fleurs et fruits blancs. On l’imagine parfaitement à table sur des plateaux de fruits de mer, des crustacés ou encore des petites girelles.

Maison Fabre – Les 3 Terroirs – Côtes de Provence Rosé 2016 : À l’origine de cette cuvée signée de la Maison Fabre, 3 terroirs emblématiques de la région : Pierrfeu-du-Var, La Londe ainsi que Hyères-les-Palmiers. On aime son nez zesté, accompagné de petits fruits secs dont l’amande verte dans un soupçon divinement exotique. En bouche, on retient son caractère ample, rond presque crémeux avec sa délicate tension minérale portée par les fleurs blanches dont bourgeons de chèvrefeuille annonçant une finale de pèches abricotées. On se partage cette cuvée à l’apéritif sur des gougères. Que demander de plus ?

Famille Sumeire – Le Rosé de Sophie – Côtes de Provence Rosé 2016: On se laisse porter par un nez minéral bercé par les zestes tandis que sa bouche se pare d’une fraîcheur vive où rayonnent les abricots secs et leurs noyaux dans un soupçon de bouton de rose. On aime sa matière généreuse et sa finale de fruits jaunes et blancs qui l’insère en gastronomie et qui nous donne envie de démarrer la bouteille à l’apéritif tout en la continuant sur le repas.


Domaine Eole, Domaine Tour Campanets - Domaine La Calisse
Domaine d’Eole, Domaine Tour Campanets – Domaine La Calisse

Domaine d’Éole – Coteaux d’Aix en Provence Rosé Bio 2016 : Christian Raimont à la tête de ce domaine et au pied des Alpilles et des Baux-de-Provence nous fait vibrer chaque année par ces grands rosés de gastronomie. Ici, on plonge dans un nez onctueux de nectarines, de pêches de vignes qui virevoltent dans une minéralité tendue. En bouche, on fond pour son infinie matière juteuse bercée de fleurs et dont les beaux amers rajoutent à sa superbe un soupçon mentholé. Quelle longueur ! De la grande délicatesse. Si on l’ouvre à l’apéritif, ses chances de survie sont faibles avant l’arrivée des entrées ou du plat. Ce n’est pas plus mal.

Domaine Tour Campanets – Bois des Fées – Coteaux d’Aix en Provence Rosé 2016 : On avait repéré il y a quelques années à son premier millésime rosé Emmanuelle Baude. Depuis, cette talentueuse vigneronne nous prouve chaque année que nous ne nous étions pas trompés. Celle qui est établie au Puy Sainte-Réparade nous livre un Bois des Fées de toute beauté. Un nez floral, délicat empreint de fraîcheur avec son petit chèvrefeuille et ses petites baies sauvages. Viennent ensuite en bouche une matière tendre et ample avec une tension filigrane marquée par les grands amers floraux dans une finale saline divinement zestée. De l’Apéro à la Gastronomie, il n’y a qu’un pas.

Domaine de La Calisse – Patricia Ortelli – Coteaux Varois en Provence Rosé Bio 2016 : Patricia Ortelli a toujours eu le dont de nous enchanter. Cette fois-ci, sa cuvée emblématique nous embarque dans un univers floral où le chèvrefeuille virevolte dans les fleurs de jasmin au cœur d’un verger. On aime sa bouche tendue et sa matière qui se pare de petits fruits acidulés dans une finale amandée. Nous, on sort cette cuvée à l’apéritif.


Château Couissin - Château Rasque - Château de L'Aumérade
Château Couissin – Château Rasque – Château de L’Aumérade

Château Coussin – Côtes de Provence Sainte-Victoire Rosé 2016 : Depuis des années, le Château Coussin, situé à Trets, face à la Sainte Victoire, est une des références les plus sûres de l’appellation. Son nez explose de caramboles, il est à la fois juteux et rafraîchissant dans lequel le citron presque vert resplendit dans un jardin floral bercé de fruits frais avant de nous plonger dans un soupir de pamplemousse rose. Sa bouche se pare d’une élégante texture onctueuse où la longueur, très persistante, embrasse les nobles amers des fleurs noires. On l’imagine en début de repas alors que les viandes blanches s’invitent avec leurs épices. Ce vrai rosé de gastronomie ira également sur certains poissons au four.

Château Rasque – Clos Madame – Côtes de Provence Rosé 2016 : Le Clos Madame se dévoile à nous par un nez de petits fruits secs où valsent les fruits jaunes gourmands avec onctuosité. La bouche est ronde, portée par de jolis amers floraux tandis que son élégance zestée et réglissée offre ce clos avec grand plaisir sur les tapenades, les feuilletés au comté ou encore une daurade aux fenouils accompagnée de sa petite ratatouille.

Château de L’Aumérade – Seigneur de Peigros – Côtes de Provence Pierrefeu Cru Classé 2016 : Le Château de l’Aumérade est une institution de Pierrefeu qui brille par sa régularité chaque année. Cette fois, c’est le Seigneur de Peigros que nous mettons à l’honneur. Une cuvée destinée à la gastronomie nous séduit par ses petits fruits secs, son caractère noyaux d’abricot tandis que valsent les nectarines mûres à souhait dans un soupir zesté. La minéralité nous emporte en tendresse avec une matière élégante. On l’aime sur un carpaccio de daurade aux clémentines.


Château Tour de l'Évêque, Château Saint Martin - Château Barbeyrolles
Château La Tour de l’Évêque – Château Saint Martin – Château Barbeyrolles

Château La Tour de L’Évêque – Pétale de Rose – Côtes de Provence Pierrefeu Rosé Bio 2016 : Si certains l’oublient, Régine Sumeire est celle qui a lancé la mode du rosé dît « pâle » en Provence avec la robe « Pétale de Rose ». Situé sur le terroir emblématique de Pierrefeu-du-Var, cette cuvée nous dévoile un univers gourmand presque opulent de fruits jaunes mûrs à souhait tandis que les petites épices dansent avec la minéralité. On sombre pour sa fraîcheur et sa complexité accompagnée de petits fruits secs. Définitivement un vin de gastronomie, de notre côté on ne peut résister à le sortir à l’apéritif.

Château de Saint-Martin – Éternelle Favorite – Côtes de Provence Cru Classé Rosé 2016 : Adeline de Barry sait nous charmer avec sa cuvée Éternelle Favorite et cette année, la cuvée n’a jamais aussi bien porté son nom. Telle une charmeuse intemporelle, cette cuvée lance ses armes de séduction massive grâce à un nez gourmand de fruits jaunes très juteux sur la pêche de vigne dans un vent floral subtil tandis que l’amande verte et le melon offrent une belle élégance. La bouche surprend par sa matière et sa fraîcheur minérale tout en délicatesse avant de se conclure sur des fruits exotiques. Définitivement un grand rosé, séducteur à souhait et qui revendique excellemment bien son nom, la grande élégance en supplément d’âme.

Château Barbeyrolles – Pétale de Rose – Côtes de Provence Rosé Bio 2016 : Comme pour son autre propriété, Régine Sumeire sait nous prendre par les sentiments avec ses cuvées ultra-qualitatives. Et quelle élégance sur Barbeyrolles! Paradis de petits fruits secs où les fruits jaunes resplendissent entre rondeur, onctuosité et soupir iodé. La bouche est à se damner. Caractère élégamment salin avec une matière ample et une élégance folle. On succombe dans une finale florale sous des faux airs de symphonie. À boire, vite… c’est bon !

Château L'Afrique - Château Minuty - Domaine de la Croix Cru Classé
Château L’Afrique – Château Minuty – Domaine de la Croix Cru Classé

Château L’Afrique – César à Sumeire – Côtes de Provence Rosé 2016 :  Pour la première fois, la Famille Sumeire lance sa cuvée de prestige « César à Sumeire » pour son Château L’Afrique situé à Cuers sur le terroir de Pierrefeu et c’est une énorme réussite! Un nez croquant de petits fruits frais bercé par une valse de petites griottes qui viennent à la rencontre de fraises juteuses dans un Eden très classieux de nectarines pour embrasser un soupçon minéral. La bouche est d’une onctuosité à se damner avec les grands amers comme fondations dans un soupir épicé et un salivant qui laisse songeur. Tout simplement parfait. Si vous avez de la chance, peut être en restera-t-il pour l’arrivée des entrées ou des plats. De notre côté, ce n’est jamais arrivé..

Château Minuty – 281 – Côtes de Provence 2016 : Comment parler de vins rosés sans parler du seigneur Minuty, celui qui règne sur les rues de la Capitale mais aussi en Provence ? Nous avons décidé cette année de vous faire découvrir la cuvée 281, le nouveau joyau des frères Matton. Son nez opulent explose de petits fruits secs, de noyaux d’abricot, d’un duo pêche de vigne et nectarine troublant dans un jardin d’agrumes avant d’embrasser une belle fraîcheur en bouche avec une jolie matière dans un soupir de fraises. On se l’improvise à l’apéritif tandis qu’il fera des merveilles sur un carpaccio de daurade aux clémentines.

Domaine de la Croix – Organdi – Côtes de Provence Cru Classé 2016 : Cette magnifique propriété de la Croix-Valmer faisant face à la Méditerranée et située sur le Golfe de Saint-Tropez nous délivre une expression très « Couture » de ce que doit être un rosé. Un nez floral très subtil entre bouton de rose et chèvrefeuille où dansent les petits fruits jaunes. Sa bouche se révèle droite, expressive mais surtout portée par les petits zestes, les fleurs accompagnées d’un brugnon atypique. On l’aime à l’apéritif mais il fera des merveilles sur les poissons et autres plats exotiques.


Château Peyrassol - Château Roubine - Château Malherbe
Château Peyrassol – Château Roubine – Château Malherbe

Château Peyrassol – Clos Peyrassol – Côtes de Provence Rosé 2016 : Cette cuvée de prestige d’une des propriété les plus emblématiques de la Provence nous envoûte par son nez aguicheur et séducteur de fleurs telle une balade dans les bruyères qui rencontre la finesse du noyau d’abricot dans une valse de fruits blanc tandis que le mimosa apparaît tout en délicatesse. La bouche se démarque par sa tension minérale portée par de beaux amers avant de se conclure sur une finale de fruits blancs finement iodés. On se le réserve sur la gastronomie autour de poissons grillés accompagnés de petits farcis aux légumes et même à l’apéritif sur du melon accompagné speck.

Château Roubine – Inspire – Côtes de Provence Cru Classé Rosé 2016 : Valérie Rousselle excelle chaque année à nous délivrer sa cuvée Inspire. Plus qu’une cuvée inspirante, celle-ci nous fait voyager dans un univers délicat de fruits juteux complexes qui rencontrent la clémentine dans une valse de garriguettes. La bouche nous fait chavirer dans une grande élégance portée par les zestes dans un soupir mentholé avant de se clore sur le noyau d’abricot en finale. Entre gastronomie et apéritif, nous vous laissons choisir.

Château Malherbe – Cuvée Château – Côtes de Provence Rosé 2016 :  La famille Ferrari continue de nous émerveiller avec ses grandes cuvées de gastronomie. Ici, la cuvée Château est une ode à l’élégance du nez avec un univers floral complexe où virevoltent les petits fruits rouges, les épices ( blanches et roses) en harmonie. La bouche offre une texture onctueuse et gouleyante où dansent les petits fruits jaunes et les notes du nez dans un soupçon minérale finement iodé. Un régal à l’apéritif, il est parfait en gastronomie sur de la cuisine exotique ou de la mer.


Domaine La Laidière - Domaine Gavoty - Château de Pibarnon
Domaine de La Laidière – Domaine Gavoty – Château de Pibarnon

Domaine La Laidière – Bandol Rosé 2016 : Depuis des années, Freddy et Anne Estienne nous livre l’une des plus belles expressions de ce que doit être le Bandol rosé avec une sincère avance de la compréhension de ce vin. Ici, c’est un nez discret qui nous attend, tout en subtilité sur les fruits jaunes avec une clémentine juteuse à souhait dans un soupir floral. La bouche se pare d’une tension minérale filigrane avec beaucoup d’élégance dans une finale tendrement iodée. À noter que les Bandol rosés peuvent se garder en 2 à 5 années sans problème et généralement se dévoile en majesté au bout d’un an et demi donc patience même si la cuvée est déjà prête à boire.

Domaine Gavoty – Cuvée Clarendon – Côtes de Provence Rosé Bio 2016 : Roselyne Gavoty nous livre depuis des années et toujours avec grand Savoir-Faire des rosés à contre-courant de la mode de la pâleur. Ici Clarendon, en honneur à Bernard Gavoty, célèbre critique musical et chroniqueur au Figaro dont Clarendon était le pseudo. Si on conseille de carafer la bouteille 30 minutes avant, son nez d’amande verte et de petits fruits acidulés nous charme par leur expression tout en délicatesse. On aime en bouche ses agrumes, sa pêche jaune tandis que la matière se révèle très agréable avec une tendre finale sur l’amande verte. On l’imagine sur les viandes blanches, les terrines de poisson et les fromages de chèvre.

Château de Pibarnon – Bandol Rosé 2016 : Pibarnon est vu par certains comme l’un des rois de Bandol, il dégage ici un nez opulent de garrigues dans un envol brioché de petits fruits exotiques. La bouche se révèle dotée d’épices citronnées dans un soupir de nectarine juteuse avec une très belle persistance. On l’aime à l’apéritif mais aussi en gastronomie.


Les Grandes Serres - Domaine Giacometti - Château Rouquette Sur Mer - Clos Saint Michel
Les Grandes Serres – Domaine Giacometti – Château Rouquette Sur Mer – Clos Saint Michel

Domaine Giacometti – Patrimonio Rosé 2016 : Direction la Corse pour ce rosé qui a besoin de temps pour se dévoiler. Son nez est bercé de fleurs jaunes séchées tel le maquis en Été avant que ne se dévoile des notes de coquelicot. La bouche est ample, posée sur des beaux amers zestés tandis l’équilibre se retrouve dans un duo de framboise cassis avant que sa finale florale ne prenne le dessus. C’est une cuvée très élégante mais qu’on préfèrera la carafer 30 minutes avant. Parfait sur un steak de thon, la cuisine de la Mer et même le jambon cru.

Clos Saint-Michel – Tendance Caladoc – IGP Méditerranée Rosé 2016 :Direction le terroir du Sud de la vallée du Rhône pour une cuvée atypique, assemblage de malbec et de grenache signée Franck et Olivier Mousset. On se laisse prendre au jeu d’un nez floral dans lequel dansent les petits fruits rouges et les coquelicots tandis que l’épice se dévoile tout en subtilité. En bouche, on apprécie sa matière et ses grands amers sur fond de petits fruits acidulés et d’une pointe de fruits blancs. On l’aime à l’apéritif mais il est définitivement un rosé de gastronomie pour les tartares de poisson, les grillades de viandes blanches etc..

Château Rouquette sur Mer – Cuvée Marine – Languedoc Rosé 2016 : Jacques Boscary sur son terroir de la Clape nous dévoile le plus souvent de grands rosés de table, à l’image de cette cuvée Marine à la robe de feu. De cette robe se dévoile univers profond de garrigues, d’hibiscus valsant dans les petites baies roses dans un soupçon salin. En bouche, le grands amers prennent le relais avec élégance dans un soupir de zanc. Un rosé idéal sur la cuisine exotique mais également sur un délicieux magret de canard.

Grandes Serres – La Rose d’Aimée – Tavel Rosé 2016 : Samuel Montgermon à la tête des Grandes Serres nous dévoile un Tavel séducteur comme jamais qui risque bien de faire ressortir le fauve qui sommeille en nous. Le nez explose de petits fruits rouges éclatants porté par la fraîcheur de l’amande verte et les zestes de pamplemousse. La bouche se pare de petits fruits et de zestes frais qui apportent les grands amers avec une fine pointe saline en finale. Comment ne pas saliver après cela sur les viandes blanches, les petits gibiers à plumes ou encore une terrine de lapin ?


Cave de Tain - Domaine Eole
Cave de Tain – Domaine Eole

Cave de Tain – Yrisé – Demi-Sec Rosé de Syrah : Il y a des vins tout simple mais tellement plaisir ! C’est le cas de ce Demi-Sec de la Cave de Tain. Il est une ode à la gourmandise avec sa valse de petits fruits rouges compotés dont la framboise et la petite fraise synchronisent le ballet. Suave et gourmand, on l’imagine servi bien frais pour les amateurs et amatrices de bulles avec une certaine sucrosité. Petit rappel : Demi-Sec : entre 33 et 50 grammes de sucre par litre.

Domaine Eole – Brut Nature Rosé : Dans cette méthode traditionnelle Brut Nature Rosé, on sait dès le nez que nous allons être pris dans un tourbillon d’une minéralité dansante avec des petits fruits jaunes croquants dans un symphonie de petits rouges. La bouche nous fait voyager en tendresse entre droiture et une magnifique compréhension de la matière. On en est amoureux et cette cuvée nous donne une irrésistible envie de poissons en sauce mais il est tellement bon à l’apéritif.


Champagne Mandois - Champagne De Sousa - Champagne Colin - Champagne Bruno Paillard
Champagne Mandois – Champagne De Sousa – Champagne Colin – Champagne Bruno Paillard

Champagne Bruno Paillard – Première cuvée – Extra-Brut Rosé : Ce brut rosé est une très belle découverte ! Son nez se pare d’un univers printanier de fleurs jaunes tandis que des petites baies croquantes viennent ponctuer le nez par une valse de mirabelles mûres. La bouche nous surprend par sa droiture minérale et son divin salivant iodé qui en fait une excellente cuvée pour l’apéritif et se révèle majestueux sur un tataki de thon avec son chutney de mangue.

Champagne De Sousa – Cuvée des Caudalies – Brut Rosé :  Un Champagne Rosé de grande gastronomie ! Le nez nous transporte dans sa finesse, notre cœur chavire pour ses notes de fruits rouges et de fruits secs portés par une épice de style qui nous rappelle quelques grands et fins cigares du Honduras. Sa bouche révèle un très bel équilibre avec un minéralité qui se pare de petites baies sauvages pour plus de fraîcheur et plus de plaisir. On peut le marier sur des plats de la mer, le plus souvent en sauce mais également sur une petite canette.

Champagne Colin – Brut Rosé :  Richard et Romain Colin nous entraine dans un joli Champagne rosé. Son nez embrasse les fleurs avec le genêt mais aussi les petits fruits rouges dont la cerise bien mûre dans un soupir de fruits noirs. On aime ses grands amers qui offre de la garde à la cuvée mais également une excellente tenue en gastronomie. De notre côté, on préfère ce brut rosé sur des desserts à base de fruit mais c’est à vous d’innover.

Champagne Mandois Brut Rosé Grande Réserve : Son nez est délicat, bercé de petits fruits rouges où resplendit la griotte acidulée dans un envol floral. La bouche est tendue en élégance. C’est une cuvée qui nous donnerait presque envie de manger de la viande rouge et même sur des petits desserts de fruits frais.


Champagne Deutz - Champagne Billecart-Salmon - Champagne Philippe Martin -
Champagne Deutz – Champagne Billecart-Salmon – Champagne Philippe Martin –

Champagne Deutz Brut Rosé : On se laisse porter par une fine bulle qui nous introduit à un délicat univers de petits fruits rouges acidulés qui s’amusent dans un royaume pâtissier. On adore ce duo virevoltant de grenades fraîches dansant sur les petites framboises qui en fait une très belle ouverture de repas entre amis.

Champagne Billecart Salmon Brut Rosé : Le rosé de la Maison Billecart-Salmon est un véritable petit bonheur. Il nous dévoile une vision quasi-aérienne de ce que peut être un Champagne rosé. Il nous emporte tout en légèreté dans un univers de petits fruits rouges tournoyants dans les zestes avec une fraîcheur incroyable. En bouche, on aime sa droiture et son élégance. Petit plus, les petits fruits rouges s’écrasent pour vous offrir une finale vibrante. On se l’ouvre entre amis à l’apéritif.

Champagne Philippe Martin – Brut Rosé de Saignée : Une cuvée étonnante. Son nez de fruits rouges nous entraine dans une complexité épicée où la coriandre resplendit. Dans cet univers de fruits noirs, de fraises et de framboises écrasées, on découvre une très belle tension qui fait ressortir le caractère finement vineux qui embrasse encore une fois la coriandre puis se clôt sur la baie rose. Un Champagne de gastronomie qu’on préfèrera sortir sur les viandes. Cet Été, nous on le sort même lors d’un barbecue, mais chut !


Champagne Pol Roger - Champagne Gosset - Champagne Charles Heidsieck
Champagne Pol Roger – Champagne Gosset – Champagne Charles Heidsieck

Champagne Charles Heidsieck Brut Rosé Millésimé 2006 : On se laisse attendrir par cette cuvée aux notes florales qui viennent rencontrer la majesté d’un beurre finement salé dans un soupçon de praline. Valsent ensuite les petits fruits rouges dont la fraise des bois et la cerise dans un élan amandé tandis que la bouche dévoile en tendresse un univers fruité et gourmand doté d’un tendre salivant pour se conclure sur un soupir minéral complexe. Les poissons en sauce peuvent être les bienvenus, de notre côté, on l’aime bien à l’apéritif, seule.

Champagne Gosset – Célébris Rosé 2007 – Extra-Brut Rosé Millésimé : Cette cuvée possède une classe incroyable. Sa robe est pâle, elle nous entraine dans un univers complexe, d’un grand raffinement exprimant également la pureté du fruit. La vanille se révèle en finesse dans un tourbillon floral où se rejoignent les petits fruits des bois avant d’embrasser l’agrume. On adore son caractère vineux et élégant qui en fait une cuvée d’exception. On se l’offrira sur des langoustines, une petite salade de fruits rouges et pourquoi pas un poisson finement fumé ? À découvrir de préférence entre connaisseurs.

Champagne Pol Roger – Rosé Vintage 2008 – Brut Rosé Millésimé :Il nous charme par son nez de petites baies roses dans un jardin de petites fraises des bois finement beurrées avec une pointe de fleur de sel. On aime sa droiture et son grand salivant salin à souhait enveloppé des notes du nez. Beaucoup de classe et d’élégance qui nous pousse à l’accompagner de viandes blanches et même d’une délicieuse volaille aux girolles. Une classe gastronomique !


Direction Artistique ©LuxuryTouch

  • Toutes les cuvées présentes dans ce guide ont été dégustées par notre équipe de journalistes spécialisés vins en Juin 2017 
  • Nous remercions tous les domaines et châteaux qui nous ont fait confiance afin de vous offrir ce guide des vins rosés.

Be First to Comment

Laisser un commentaire